Le Saint Suaire

Aller en bas

Le Saint Suaire

Message  Admin le Mar 8 Mai - 14:00



 Le linceul de Turin, faux ou authentique ?



Le suaire de Turin, ou linceul de Turin, est un drap de lin jauni de 4,42 mètres de long sur 1,13 mètre de large montrant l'image floue (de face et de dos) d'un homme présentant les traces de blessures compatibles avec un crucifiement.
La représentation figurant certains détails de la Crucifixion de Jésus de Nazareth décrite dans les évangiles canoniques est l'objet de piété populaire et est considérée par l'Église catholique comme une icône.
Certains croyants la vénèrent comme une relique insigne, le « Saint-Suaire ».


Tirage papier du négatif



La première mention documentée et non contestée de ce drap provient de Lirey, en Champagne, en 1357.
L'autorité ecclésiastique du lieu, c'est-à-dire l'évêque de Troyes, y interdit l'ostension de l'objet. Cet évêque a mené son enquête sur le linceul et en a conclu qu'il s'agissait d'un faux.

Trente ans plus tard, son successeur en arrive à la même conclusion. En 1390, l'antipape Clément VII, qui est un parent de la propriétaire du linceul Jeanne de Vergy, publie une bulle autorisant l'ostension, mais à condition que l'on avertisse les fidèles « à haute et intelligible voix » que « ce n'est pas le vrai suaire qui a recouvert le corps de Jésus-Christ », mais seulement « une figure ou représentation de ce suaire ».

Après diverses pérégrinations, la relique devient en 1452 la propriété du duc de Savoie Louis Ier et est conservée depuis 1578 dans la chapelle de Guarini de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Turin.







L'essor de la photographie amène en 1898 Secondo Pia à publier une image du linceul dont le négatif offre toutes les qualités d'un « positif », suscitant dès lors d'âpres débats sur l'authenticité du linceul et sa datation : le suaire de Turin devient l'« artéfact le plus étudié de l'histoire » pendant près d'un siècle. Les techniques modernes d'analyse relancent le sujet en 1978 avec une équipe de scientifiques du Shroud of Turin Research Project qui le 18 avril 1981 conclut à l'impossibilité d'exclure que le suaire soit celui décrit dans les évangiles.

En 1988, la datation par le carbone 14 démontre sans ambiguïté l'origine médiévale du suaire (xiiie – xive siècle), qui ne peut donc pas être considéré comme une relique authentique.

Dès leur publication, ces résultats sont acceptés par le pape Jean-Paul II.



En 1998, celui-ci qualifie le linceul de « provocation à l'intelligence » et invite les scientifiques à poursuivre leurs recherches (néanmoins l'Église catholique, propriétaire du linceul depuis 1983, ne s'est jamais prononcée officiellement sur son authenticité.


Quelques partisans de l'authenticité contestent encore la validité de l'échantillon ou la datation au carbone 14, pendant que d'autres fondent leur argumentation sur des hypothèses, notamment une supposée existence du linceul avant 1357, par exemple son illustration au sein du Codex Pray du xiie siècle, des pièces de monnaie qui auraient été placées dans les orbites ou l'existence d'inscriptions qui figureraient sur le linceul.







Datation au carbone 14

Explication simplifiée

Quand une plante ou un animal est vivant, son organisme échange du carbone avec son environnement si bien que le carbone qu'il contient aura la même proportion de 14C (carbone 14) que dans la biosphère.
Lorsque l'organisme meurt, il ne reçoit plus de 14C et celui qu'il contient va se désintégrer peu à peu.

A partir d'une courbe montant la désintégration totale du 14C ( environ 50 000 ans ) la date de l'objet peut être trouvée .

L'objet est ici le tissus  composant le linceul .


Chaque année , il y a des éléments nouveaux , apportant de l'eau au moulin des partisans de l'authenticité .

Et s'il était plus simple de passé un coup de fil pour demander la vérité ?


.

Admin
Admin

Messages : 627
Date d'inscription : 02/03/2012

http://lafontaine.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum