CROISIERES MARSEILLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CROISIERES MARSEILLE

Message  Admin le Mar 21 Fév - 15:18

Un goufre financier d'un million d'euros

Il était un petit navire
Qui ne savait pas naviguer







Le “Féri-Boâte” d’Escartefigue reprend du service dans le Vieux -Port et tout Marseille applaudit.
Le bateau ultra moderne qui l’avait remplacé a enchaîné les déconvenues.
“Il ne tenait pas la mer entre la mairie et la place aux Huiles” s’amusent les Marseillais…

La croisière ne dure que quelques minutes et mesure tout juste 283 mètres . Mais grâce à Pagnol ,
elle a sa place au patrimoine national. Entre la mairie et la place aux Huiles dans le Vieux-Port,
la traversée sur le ferry-boat (féri-boâte disait Escartefigue) charrie des milliers d’ histoires plus vraies les unes que les autres.
Au premier rang desquelles celle du “César”.




Le “César”, c’est ce ferry-boat mis en service en 1953 et baptisé ainsi en hommage à la Trilogie pagnolesque.




En 2007, le couperet tombe, les Affaires maritimes le mettent d’office à la retraite au motif qu’il ne répondait plus aux sacro saintes conditions de sécurité modernes

Marseille remplaça donc le vénérable bateau par “Le Ferry-boat”, un navire dernier cri. Si son nom n’était pas très original, son histoire allait être plus pittoresque.






Depuis sa mise à l’eau en 2008, “Le Ferry-boat” propulsé à l’énergie solaire a avancé “cahin-caha” reconnaît le conseiller municipal à la mer Didier Réault. Et pas à cause du manque de soleil . Il a enchaîné les pannes diverses et variées. Mais surtout son faible poids l’empêchait de résister au vent . En un mot comme en cent, il dérivait. “Une vraie savonnette ” raille le patron du bistrot d’en face . Au pays du Mistral et du puissant vent d’est, c’est fâcheux. Résultat , des journées entières passées à quai.





Et puis, il y a eu l’incendie
Comme si le mauvais sort s’abattait sur l’esquif ultramoderne, voilà qu’en février un incendie sur une vedette amarrée contre lui “a failli le faire fondre ”. Constat sans appel des experts : coque fissurée.

Par chance, le “César” n’avait pas pourri au rebut. La mairie avait même entrepris sa restauration en vue de lui donner une seconde vie lors de manifestations historiques . 500 000 euros de travaux plus tard, voilà le “César” comme un sou neuf prêt pour une nouvelle carrière sur la ligne historique mairie-place aux Huiles.




Il est vrai qu’avec le “César” la croisière a le temps de s’amuser : plus de 3 minutes de traversée contre 1 minute et 15 malheureuses secondes sur le bateau moderne : “On a le temps de draguer les filles” sourit le marin.

En tout cas le temps nécessaire pour engager la conversation , et Dieu sait si à Marseille, ça compte : “On retrouve l’ ambiance d’antan, le contact”.





Admin
Admin

Messages : 423
Date d'inscription : 02/03/2012

http://lafontaine.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum