Affaire de village

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Affaire de village

Message  Admin le Jeu 24 Nov - 13:46


Un an que cela dure .
Qui en veut aux habitants de ce petit village de la Somme ?



Novembre 2015: premiers pneus crevés à Parvillers-le-Quesnoy. Progressivement le lien est fait avec des vis découvertes sur les départementales 238 et 934.

Début juin 2016: le Département et la sous-préfecture sont sollicités par le maire pour agir face à ce problème.

Depuis, les gendarmes enquêtent et font des rondes dans le secteur pour dissuader le ou les auteurs des faits. La commune et le Département ont retiré à plusieurs reprises des vis sur les routes concernées.

Une quinzaine de plaintes ont été déposées selon la préfecture de la Somme.

Novembre 2016: dans une lettre adressée aux autorités, Franck Cominale, un habitant du Parvillers-Le-Quesnoy, demande la mise en place d’une caméra pour tenter d’enrayer le problème.








« Après en avoir parlé avec la sous-préfète, la caméra, ce n’est pas la peine de compter dessus  », lance Christian Balcone, le maire du Parvillers-Le-Quesnoy, à la fin du conseil municipal, mardi 22 novembre.

L’affaire des vis jetées volontairement au croisement de deux routes départementales, les RD 238 et 934, a monopolisé les « questions diverses » posées en fin de session. Franck Cominale, un habitant du Quesnoy auteur d’une lettre adressée aux autorités envoyée début novembre, y a formulé sa demande de mise en place d’une vidéosurveillance ainsi que d’une réunion publique sur le sujet. «  La caméra est trop compliquée à installer et rien ne dit que cela ne fera pas déplacer le problème ailleurs  », s’explique le maire du village. «  Je n’en suis pas certain : c’est un endroit bien précis qui est concerné. Et il ne s’agirait pas forcément de cacher la caméra, mais bien de faire cesser ces faits d’une manière ou d’une autre, répond Franck Cominale, qui, après avoir crevé six fois pour cette raison, reste persuadé qu’une caméra est l’un des seuls moyens pour prendre le ou les auteurs des faits la main dans le sac. Mais on ne peut pas se contenter de ramasser les vis et de demander aux habitants de surveiller si quelqu’un en jette. Ce n’est qu’une solution à court terme  ».


Porter plainte en cas de pneu crevé par une vis





Ce qui n’a pas eu l’air de convaincre le maire du village. «  Les gens qui aperçoivent de nouvelles vis doivent prévenir les gendarmes pour qu’ils les retirent eux-mêmes, » explique à son tour Christian Balcone, en guise de solution. «  C’est comme pisser dans un violon  », rétorque à son tour Franck Cominale. Selon lui, mobiliser à chaque fois les forces de l’ordre pour retirer des vis sur la route ne les aidera pas à avancer dans le dossier. «  E t ceux qui crèvent pour cette raison doivent porter plainte. L’enquête est toujours en cours, mais le problème, c’est que toutes les personnes concernées ne vont pas voir les gendarmes  », ajoute le maire, dans l’optique que l’accumulation de plaintes peut donner plus de poids à l’affaire.




«  Les gens ont la trouille d’aller les voir, lance le premier adjoint, Jean-Louis Grardel. Et je suis certain qu’il y a de nombreuses personnes à l’extérieur, de passage ici, ou sur la RD934, qui ont crevé de cette façon sans le savoir.  » «  Alors il faut mettre en place une réunion publique  », a proposé à plusieurs reprises Franck Cominale. «  S’ils veulent en parler, les gens peuvent venir au conseil municipal, ou encore lors de la visite du député Stéphane Demilly, samedi (26 novembre, à 8 h 30, NDLR), ce sont des événements publics, estime le maire. Avant d’organiser une réunion publique à ce sujet, nous allons d’abord déposer des tracts concernant les démarches à suivre dans toutes les boîtes aux lettres.  »

Ne lâchant pas le morceau pour autant, l’administré a alors proposé l’idée d’une pétition commune. Sans pour autant la rejeter, Christian Balcone souhaite d’abord en lire le contenu. «  Je vous enverrai une première version avant les fêtes de Noël  », lui a promis Franck Cominale.








Population et logements :
La population de Parvillers-le-Quesnoy était de 221 au recensement de 1999, 197 en 2006, 200 en 2007 et 208 en 2009.
La densité de population du village est de 21.89 habitants par km².
Le nombre de logements sur la commune a été estimé à 100 en 2007.
Ces logements se composent de 84 résidences principales, 12 résidences secondaires ou occasionnels ainsi que 3 logements vacants.




Alors QUI ?
Un jaloux , un amant éconduit ?


Il emmerde tout le monde et pour pas cher .


Lot de 1000 vis acier trompette phillips STANDERS, Diam.3...
8.00 € / Lot



Admin
Admin

Messages : 404
Date d'inscription : 02/03/2012

http://lafontaine.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum