Les fraudeurs du gouvernement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les fraudeurs du gouvernement

Message  Admin le Lun 5 Sep - 13:41



Jérôme Cahuzac et son compte caché en Suisse, la démission forcée en 2014 de Thomas Thévenoud du gouvernement Valls pour « irrégularités fiscales » a provoqué un scandale, entaché une nouvelle fois le quinquennat de François Hollande et nourrit le rejet de la classe politique sur le thème du «tous pourris».

Près de deux ans plus tard, alors que le député de Saône-et-Loire publie chez Grasset « une phobie française », son épouse, Sandra, la mère de ses deux filles de neuf ans, a accepté, pour la première fois, de sortir du silence et de nous raconter l’affaire qui a bouleversé leur vie.


En septembre 2014, « l’affaire Thévenoud» éclate.
Quel est votre souvenir le plus douloureux de cette période ?


Un gouffre s’est ouvert sous nos pieds. Le même jour, Thomas a quitté le gouvernement, été exclu du PS et j’ai accepté de me mettre en congé de mon poste de cheffe de cabinet du président du Sénat.
Pendant plusieurs jours, il a été impossible de sortir avec Thomas dans la rue sans qu’il se fasse insulter. Nos deux fillettes n’ont pas pu aller en classe parce que les caméras de télé campaient devant chez nous. L’acharnement médiatique a été d’une violence que je n’aurais jamais imaginée.











Pour expliquer les factures, les loyers, les impôts impayés, il a évoqué sa «phobie administrative».  N’est-ce pas l’excuse facile d’un couple qui vivait dans la sphère du pouvoir et se croyait intouchable ?

Je comprends que ce soit difficile à croire, que les gens puissent être choqués, c’est pourtant la vérité. Pendant des années, Thomas et moi, avons été dans un fonctionnement irrationnel. J’étais comme lui, je n’ouvrais pas les enveloppes, ne renvoyais pas les feuilles de sécu, je réglais les factures en retard.  
On a toujours payé nos impôts. Avec retard mais on a toujours payé ! Et avec toutes les pénalités, sans aucun passe-droit.
Manuel Valls et François Hollande ont estimé que Thomas Thévenoud n’était plus digne d’être député.
Vous aviez bien conscience qu’un élu, un ministre se doive d’être exemplaire ?

Nous avons commis une grosse erreur mais nous sommes tout sauf des fraudeurs. On a jeté l’opprobre sur Thomas de façon injuste. Beaucoup de gens, y compris dans le monde politique, ont des problèmes avec le fisc. La situation d’autres ministres a été régularisée après-coup. La réaction de Hollande, Valls et du PS en général était disproportionnée parce qu’ils étaient dans un traitement médiatique de cette affaire. Une amie ministre, qui avait tapé sur Thomas le matin à la radio, m’a appelé le soir pour me dire, « désolée mais j’avais des éléments de langage ». Quelle hypocrisie ! Des amis du PS nous critiquaient publiquement puis nous disaient en privé « c’est injuste, tenez bon ! ». Le double langage de ces gens-là était insupportable





Le traumatisme est toujours là et on ne l’oubliera pas jamais.
Pendant ce temps, je me sens, moi, condamnée à la mort sociale.

Je suis une spécialiste du droit européen. Avant j’étais chassée par les plus grands groupes, maintenant je suis empêchée de travailler.
J’ai frappé à la porte des grandes entreprises mais elles se sont toutes refermées dès que les employeurs ont découvert qui je suis.
Le numéro deux d’une grosse boîte m’a conseillé de changer de nom. Je suis toujours au chômage et j’arrive en fins de droits.
Je refuse que cette histoire me poursuive toute ma vie. Pour retrouver un travail faudra t-il que je change de nom ? En tout cas j’ai hâte de repartir de l’avant. Mais il y a une question que je me pose souvent, si une femme ministre avait été virée, est-ce que son époux aurait subi le même sort que moi ?






Sandra Thévenoud, l'épouse de Thomas Thévenoud, a été "mise en congé, sans traitement" de la présidence du Sénat, a annoncé lundi  le président PS du Sénat, Jean-Pierre Bel.
Son épouse avait également été la cible de la sénatrice UDI-UC Nathalie Goulet, qui s'était interrogée sur son maintien dans ses fonctions à la présidence du Sénat.
"La fiscalité étant l'affaire solidaire des époux, Mme Thévenoud marque la même irresponsabilité que son mari et devrait en tirer les conséquences", selon la sénatrice de l'Orne, candidate à la succession de M. Bel.









Selon le journal Mediapart, il ne déclarait pas ses revenus et ne payait pas ses impôts depuis plusieurs années.
Il a été l'objet d'un recouvrement forcé, une mesure appelée « imposition forfaitaire ».
En réponse, Thomas Thévenoud précise que, puisqu'il a subi une imposition forfaitaire, on ne peut pas dire qu'il n'a pas payé ses impôts.

De son côté, Le Canard enchaîné révèle qu'il s'est aussi abstenu de payer le loyer de son appartement à Paris pendant trois ans et n'a finalement accepté de régler ses arriérés qu'après une menace d'expulsion.

Enfin, d'après Le Monde, il aurait volontairement omis de régler les amendes de stationnement avec son véhicule de fonction1.
Le kinésithérapeute de ses filles a dû faire appel à un huissier pour être payé d'arriérés d'une année.
De même, EDF Bourgogne aurait lancé une procédure de recouvrement pour « incidents de paiement »

et bien d'autres casseroles à son passifs ...


Après la révélation de ses problèmes fiscaux, il annonce le 8 septembre 2014 qu'il quitte le PS et le groupe SRC, mais qu'il conserve son mandat de député






Admin
Admin

Messages : 471
Date d'inscription : 02/03/2012

http://lafontaine.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum